samedi 29 mars 2014

Lettre aux Femmes rurales



 Le 08 Mars dernier, se célébrait la « journée Internationale de la femme » en reconnaissance du rôle combien important vous jouez dans le processus de développement. Pour vous qui êtes en zone rurale ou campagne et qui sacrifiez vos vies au profit de la production agricole et alimentaire, nous vous disons : « Merci » infiniment pour ces sacrifices.

Quels est votre secret ? D’où tirez-vous votre énergie ?

L’agriculture familiale met en relation la production agricole et la famille dont vous avez la charge. Quels est votre secret ? Comment faites vous pour combiner la production alimentaire et la gestion des membres que composent la famille. Nous savons tous qu’en Afrique environ 80% de ménages comprennent en moyenne 8 personnes. D’où tirez-vous votre énergie pour vous impliquer activement à tous les stades du développement des chaines de valeur ? Car du stade de production à la consommation vous portez toutes les charges.
Vous seules savez comment sélectionner les semences de qualité à partir de vos récoltes précédentes (surtout des céréales et tubercules). C’est encore vous qui connaissez les techniques locales de traitement et conservation de ces semences. Savez vous que ces connaissances locales, endogènes peuvent significativement contribuer à l’avancé de la recherche agricole ? Hélas elles ne sont pas suffisamment pas valorisées par notre système de recherche afin d’améliorer votre rendement. On se demande quand est-ce que les chercheurs vont capitaliser ces potentialités?.

Photo Source: FAO
Qui peut aussi bien labourer les sols avec un enfant sur le dos afin de préparer un bon lit de semences devant recevoir les graines que vous ? A mon avis il n’y a que vous ! la récoltes des céréales, des racines et tubercules est une activité que vous seul avez le secret. Quelle technique utilisez-vous pour savoir identifier et sélectionner les semences à conserver ?

Récolter, commercialiser, transformer, cuisiner : des verbes que conjuguent bien les femmes rurales

 La plus part des produits agricoles sont récoltés par vos mains soigneuses. C’est le cas du cacao, du thé, des céréales et les racines et tubercules. Sur les marchés vous êtes en même temps « vendeurs et acheteurs ». Et le soir à la cuisine, vous seul savez comment combiner ce que vous avez produits où acheter pour satisfaire nos besoins alimentaires. Il est vrai que la malnutrition et l’insécurité alimentaire persistent encore dans le monde (840 millions de personnes soufrent encore de la faim dans le monde dont http://www.fao.org/docrep/018/i3458f/i3458f.pdf240 millions en Afrique subsaharienne), mais vos effort pour faire reculer ce fléau sont louables.

Mais, nous savons pertinemment qu’il existe encore des considérations sociales, traditionnelles et même coutumières qui limitent votre accès à certaines facilités devant améliorer vos performances et vos conditions d’existences. Sachiez que de nombreuses organisations se mettent du côté des Nations Unies pour lutter contre toutes ces formes de discriminations afin de faciliter votre autonomisation. Retenez que cette autonomisation ou égalité dont nous faisons allusions ne signifie pas que vous devez dominez vos maris. S’il vous plaît ne tomber pas dans ce gouffre. La notion de genre voudrait juste spécifier les rôles que chacun d’entre vous (homme, femme) jouez pour le développement. Il est question de mieux valoriser votre potentiel en vous donnant l’opportunité de le prouver.

Que savez-vous de 2014 ?

C’est une année très spéciale pour vous qui êtes dans les campagnes. Parce que, en reconnaissance du rôle que la petite agriculture dite « agriculture familiale » dont vous avez la parfaite maitrise du fonctionnement, les Nations Unies ont déclaré 2014 comme étant l’"Année Internationale de l’Agriculture Familiale ». vous devez donc profiter de cet hommage à la petite agriculture pour prouver à nouveau que vous êtes les seules à pouvoir concrétiser la modernisation de l’agriculture familiale à condition bien sûr que vos talents et potentialités soient reconnus par les décideurs politiques. Que vous ayez accès à la terre, au crédit, aux services de vulgarisation et conseil agricole, et que le milieu rural soient doté des infrastructures adéquates pouvant développer l’agribusiness.
D’ailleurs vous avez déjà prouvez combien vous êtes ingénieux dans la gestion des petites unités de transformation des produits à travers les coopératives et groupes d’initiatives communes. Nous parlons ici des femmes impliquées dans la transformation du manioc au Cameroun (Pâte alimentaire, gari), au Nigéria (gari, cossette) , en Côte d’Ivoire (Attiékié)…. Pour le bien-être des populations.

Organiser et rassembler les femmes rurales pour leur autonomisation

Nous vous encourageons chères mamans, d’apprendre davantage, car vous avez un très grand potentiel à l’adoption des innovations technologiques, à la compréhension des stratégies d’adaptation aux changements climatiques. Modernisez davantage votre système de production, adopter les TICs dans vos activités comme l’a fait WOUGNET en Uganda, la Fondation NUNUNA au Burkina Faso et bien d’autre organisation de femmes rurales dans le monde. Pour en savoir plus sur les TIC et l’agriculture, rapprochez vous du CTA, d’Accessagriculture, ICRISAT, FAO,….. Rejoignez aussi les plateformes et réseaux des femmes rurales ou de productrices pour mieux faire valoir votre potentiel.
Nous n’avons pas assez de mots pour exprimer notre reconnaissance envers les sacrifices consentis pour la nutrition de l’humanité, mais acceptez nos félicitations et encouragements tout en espérant qu’à la fin de cette année internationale de l’agriculture familiale, nous allons ensemble définir une stratégie globale de promotion de l’agriculture familiale dont vous êtes la fondation.
Mille fois merci femmes (rurales) !

Photo: FAO