dimanche 2 février 2014

Le Diocèse de Nkongsamba soutien les jeunes Agriculteurs

La Stratégie nationale du développement tel que définie par son Document de Stratégie de Croissance et de l'Emploi (DSCE) accorde une place au jeunes pour l'émergence économique du Cameroun vers l'an 2035. Cette jeunesse qui souffre encore d'une intégration socio-professionnelle, manque parfois d'ambition, à cause d'une absence d'opportunité ou des structure d'accompagnement qui viennent en soutien au Gouvernement. c'est donc en réponse à ce manquement que la Commission Diocésaine des Affaires Sociales (CODAS-Caritas) du Diocèse de Nkongsamba (Mougo-Cameroun) a mis sur pied le Programme Intégré d'Appui à la Formation Professionnelle et à l'Auto-Emploi (PIAJE) qui vise la promotion des petits métiers dont l'agriculture pour faciliter l'insertion sociale des jeunes diplômé ou non et sans emploi. Il s'agit de contribuer à l'amélioration du niveau d'insertion socio-professionnelle des jeunes camerounais.

1. Un programme de rénovation de la formation professionnelle

L'une des causes du chômage des jeunes est due à une formation inadéquate avec les besoins de l'heure. pour ce qui n'ont pas d'emploi, il leur est difficile dépenser à faire un petit métiers pour pouvoir s'occuper. Ainsi, le PIAJE, propose aux jeunes une gamme de formation en agriculture, élevage et bien d'autres petit métiers. Cette formation qui est bien reçu par les petits producteurs de la ville de Nkongsamba est nécessaire à cause des risques élevés dans le secteur agricole. L'agriculture ne doit pas être vue comme ce simple métier où "Monsieur tout le monde" peu s' y lancer sans connaissances préalable. une rénovation de la formation contribue à la la professionnalisation du secteur. c'est d'ailleurs pour cette raison que le Programme 'Appui à la Rénovation de la Formation Professionnelle (AFOP) a mis sur pied un nouveau référentiel de formation dans les écoles de techniques agricoles au Cameroun tant privés que public. Désormais les jeunes peuvent obtenir un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en entrepreneuriat rural.Avec ce nouveau profil, ils sont plus outiller à faire face à la création des entreprises.

2. Comment bénéficier des services du PIAJE

Tous jeunes ambitieux, motivés et travailleur peuvent être bénéficiaires de ce programme. Vous n'avez pas besoins d'une qualification professionnelle précise. Pour ce faire il faudra tout simplement faire une demande manuscrite qui compris son idée d'entreprise ou d'activités à mettre en œuvre. Par exemple dire si vous voulez faire des cultures maraichères, l'élevage des porcs, des poules ect. Faire aussi un Curriculum Vitae , Un photocopie du diplôme que vous possédez ou d'une attestation ou certificat de formation, une photocopie de votre carte nationale d'identité, un plan de localisation de votre domicile et une lettre de recommandation qui peut provenir du curé de votre paroisse. Une fois les dossier complet, vous pouvez passer le déposé au CODAS Caritas du diocèse de Nkongsamba ou appelé Ab. Michel DJEUTA Coordinateur Diocésain (77 96 31 08); Mr Robertos KITIO,  Animateur Programme Agriculture Durable(74 94 94 04), Mr Jean Bosco NOUNAMO, Animateur Programme D’appui aux Jeunes (77 96 74 76); Mme Mirabelle  SOBOU NOOPOUDEM, Secretaire, (77 79 72 58)

3. Comment fonctionne le PIAJE?

Si votre dossier est favorable, vous allez passer un entretien afin de mieux évaluer la motivations de chacun. si la candidature est favorable, un contrat de coopération est signé entre  le jeune, ses proches parents et le programme. à l'issue de ce contrat, le jeune est donc placé dans un centre de formation selon son domaine d'activité. ensuite, des appuis techniques, matériels et même financiers sont octroyés aux jeunes pour le lancement de leur micro-entreprises.
Si vous êtes un jeune ambitieux, résidant dans le Moungo, ou si votre paroisse s'étant dans le diocèse de Nkongsamba, alors n'hésiter pas à saisir cette opportunité pour créer votre micro-entreprise.